MON VILLAGE : ROUNTZENHEIM

L'église construite de 1779-81.

Le monument aux morts devant l'église, oeuvre du sculpteur Alfred Marzolff, a été inauguré le 20 novembre 1928.

 

Chronique de Rountzenheim
Lien vers de plus amples informations

(les maisons à colombages, la batteuse, etc...)

 

14 Juillet.jpg (42959 bytes)

Festivités du 14 juillet en costumes traditionnels.

Chronique de Rountzenheim :

Il n'y a qu'un seul Rountzenheim au monde.

Dans un document rédigé le 23 mai de l'année 884 apparaît pour la première fois le nom de notre village : RUADMUNDESHEIM. En 1359, le village "est allé" aux barons de Fleckenstein sous le nom de RUNSHEIM. En 1596, le village compte 44 familles et on parle déjà d'un moulin. Le meunier, un certain Georg STANGER, dut acquitter aux barons de Fleckenstein, 26 quarts de seigle pour intérêt de mouture.

Pendant les années 1674-75, le village de RUNZENHEIM, ainsi que ceux des alentours, ont beaucoup souffert de la guerre. Le 10 juillet 1675, des soldats français, alors stationnés à Stattmatten, ont abattu un habitant de RUNZENHEIM du nom de Hans Jakob, 52 ans. On l'a enterré au "STEINGRUN" car on ne pouvait pas aller au cimetière à cause de la guerre (wegen Kriegsgefahr). En ces années-là, des habitants de Soufflenheim et d'autres localités environnantes se réfugient sur les îles du Rhin près d'Auenheim et de Dalhunden pour y faire baptiser leurs enfants.

Une école existe déjà en 1688. L'instituteur, Johann Welsch, est en même temps encore tailleur. Sa signature démontre qu'il savait à peu près écrire son nom !

En l'an 1744, les messieurs de Steingallenfels et le pasteur de Sessenheim, ont reçu 4 "Gulden" du village comme dîme de foin (Heuzehnten).


Dans les années 1750, une invasion de loups se propage dans la région. Plusieurs fois, notre commune dut payer des primes à des chasseurs de Soufflenheim et Bischwiller qu'elle avait
engagés pour les tuer (Wolfschussgelder). En 1760, la commune encaisse la somme de 259 "Gulden" pour l'herbe des prés communaux (Grasgeld!).

En 1778, le village compte 2 familles calvinistes, 36 familles catholiques et 38 familles
évangéliques.

En 1784, on donne 12 "Gulden" au veilleur de nuit pour l'annonce des heures (Stundenblasen).
Sous la même année, le texte nous révèle qu'il y avait une école catholique au village.

En 1797, l'instituteur catholique, Mockers et évangélique, Langenbuch, reçoivent 4. - F pour
remonter les horloges (für die Richtung der Uhren).

En 1800, la commune paie 2072. - F de taxes foncières, 475. - F de taxes sur le mobilier et le
personnel, 406. - F pour les portes et fenêtres (Tür und Fenstergeld), certainement une sorte de
taxe d'habitation, et 227. - F de patente.

1800 : 579 habitants, dont 302 du sexe féminin et 277 du sexe masculin.
1807 : 627 habitants, dont 247 catholiques et 380 évangéliques.
1812 : Il 6 maisons, 680 habitants.
1831 : 829 habitants.
1841 : 694 habitants.
1851 : 737 habitants, dont 334 catholiques et 403 évangéliques.
1871 : 154 maisons, 765 habitants.
1907 : 653 habitants, dont 334 du sexe féminin et 319 du sexe masculin ; 305 catholiques et 348 évangéliques.

 

Lien vers de plus amples informations

Les maisons à colombage

La batteuse

Le "Frigo" collectif

 

Le pont bascule

Odie.jpg (5214 bytes)Retour à la page principale. ou Tout en haut!